MPK Production

http://www.mpk-productions.com/

Histoires d'Aude : les vidéos décalées du conseil général (Nouvelles)


Article du 13 Mai 2013
Source : L'Indépendant

Ambiance rétro pour un tournage volontairement décalé depuis la place de la mairie de Tuchan.
Ambiance rétro pour un tournage volontairement décalé depuis la place de la mairie de Tuchan. PHOTO/Ch. B.

Dix courts-métrages seront réalisés d'ici juillet pour faire connaître les actions du département.

 

Sur un banc face à la mairie de Tuchan, trois jeunes mamans, robe à pois et maquillage à l'Amy Winehouse, tiennent une tasse en porcelaine. Avant de chanter en chœur : "A l'accueil, il y a du thé". "C'est bon ! On l'a", lance Marie-Pierre Kohler, derrière la caméra. Ce vendredi matin, cette réalisatrice basée à Narbonne exécute une commande un peu particulière pour le conseil général. Cette institution a fait le pari d'oser une communication "moins sérieuse et humoristique", pour présenter ses actions. Après avoir tourné quatre premiers courts-métrages d'Histoire d'Aude, l'équipe de Marie-Pierre Kohler a investi ce bourg des Corbières. Sur la place, un bus de la protection maternelle et infantile a été garé. L'épisode doit mettre en valeur ce service gratuit. Pour cela, Marie-Pierre Kohler et sa fille, Jade, ont imaginé une comédie musicale des années 1950. Pour réaliser le film, le duo fait appel au système D. Chaque épisode n'est facturé que 800 € à la collectivité. Les figurants sont donc des bénévoles. Ce matin, c'est quatre Tuchanaises, un papa et leurs enfants qui ont été recrutés.

 

Le rôle du docteur a, lui, été confié à Colin Aveline, un comédien mannequin basé à Narbonne. Le jeune homme a déjà collaboré pour d'autres séquences. C'est lui qui fait succomber la joggeuse, Jade, pour la promotion des défibrillateurs cardiaques... La fille de la réalisatrice, infirmière dans ce nouveau film, fait figure d'héroïne de la série. C'est elle qui, pour Tuchan, a imaginé une chorégraphie pour les mamans et leur poussette. Après le tournage, deux jours supplémentaires seront nécessaires pour peaufiner la vidéo. "Je me débrouillerai pour rajouter un arc-en-ciel avec des étoiles en fond", confie Samuel Zunick, le monteur. Le résultat promet d'être "décalé". C'est du moins le résultat attendu par les Kohler, mère et fille. Ainsi que par le directeur du service communication du conseil général. "Personne n'ose ce genre de chose car les institutions se prennent trop au sérieux", regrette Yvon Le Gall. C'est lui qui est à l'origine de cette expérience quelque peu osée.


 

Et il la justifie : "Lors des assises de la jeunesse en octobre, nous nous sommes rendu compte que beaucoup de services demandés existaient déjà. Les jeunes n'étaient pas au courant." Avec l'aval d'André Viola, le président, Yvon Le Gall, a tenté cette expérience. Pour l'heure, le résultat est très limité : 1 812 vues pour le premier épisode avec le Petit Chaperon rouge. Chiffre qui devrait rapidement croître dans les prochains mois avec leur promotion sur les réseaux sociaux. Et pourquoi pas leur diffusion à terme dans les salles obscures de l'Aude.